Thème

MALADIES NON TRANSMISSIBLES

MALADIES NON TRANSMISSIBLES

Auto surveillance de la glycémie

L’auto surveillance de la glycémie est l’approche par laquelle la personne diabétique mesure elle-même son taux de sucre dans le sang (glycémie) à l’aide d’un lecteur de glycémie (glucomètre). Puis, à partir des résultats obtenus, elle peut ajuster ou vérifier l’effet de son traitement (alimentation, activité physique, insuline, antidiabétiques, gestion du stress). Dans un contexte d’autogestion du diabète, l’auto surveillance permet de maintenir ses glycémies le plus près possible des valeurs cibles. 

La personne diabétique peut percevoir l’auto surveillance comme une contrainte pour plusieurs raisons : matériel à transporter, se piquer parfois plusieurs fois par jour, sentiment de frustration face à certains résultats inattendus. Cependant, lorsque la personne utilise l’auto surveillance selon les recommandations et comprend les avantages de cette approche, elle la voit plutôt comme une alliée. 

L’auto surveillance vous permet :

  • De vérifier l’impact des différents éléments du traitement sur votre glycémie et de faire les ajustements, au besoin.
  • De compléter l’information fournie par l’hémoglobine glyquée (A1c).
  • D’identifier, de traiter sans délai et de prévenir l’hypoglycémie de même que l’hyperglycémie.
  • De développer un sentiment de confiance, de sécurité et d’autonomie.

Comment mesurer sa glycémie ?

La première étape consiste à identifier avec votre médecin en fonction de vos caractéristiques et vos besoins, le lecteur de glycémie que vous conviendra ainsi que tout autre matériel nécessaire pour l’auto surveillance : lancettes (aiguilles), auto piqueur (pour effectuer le prélèvement de sang), bandelettes réactives et papiers mouchoirs. 

Les étapes pour mesurer votre glycémie adéquatement sont :

  1. Vous laver les mains à l’eau savonneuse et bien les assécher.
  2. Insérer une bandelette réactive dans le lecteur de glycémie.
  3. Insérer une lancette dans l’autopiqueur.
  4. Piquer le bout du doigt (partie latérale).
  5. Presser doucement le bout du doigt, au besoin.
  6. Mettre le sang en contact avec la bandelette réactive.
  7. Attendre quelques secondes (temps variable selon le lecteur).
  8. Lire et inscrire le résultat dans un carnet ou le sauvegarder dans le lecteur de glycémie.

Moment et fréquence de l’auto surveillance

Le moment et la fréquence de l’auto surveillance sont déterminés en fonction du type de diabète, du traitement prescrit, du risque d’hypoglycémie et de la capacité de la personne à comprendre les notions enseignées. Ils varient donc d’une personne à l’autre. 

 

Certaines situations particulières peuvent exiger que la personne diabétique mesure sa glycémie plus fréquemment. Ces situations sont généralement les suivantes et doivent être discutées avec l’équipe de soins :

  • Un diagnostic récent de diabète ;
  • Le début d’un nouveau traitement ;
  • La non-atteinte des cibles de glycémie ;
  • La planification d’une grossesse ou une grossesse en cours ;
  • La pratique d’un métier nécessitant une surveillance accrue de la glycémie ;
  • Une condition médicale pouvant affecter le contrôle de la glycémie.  

Comment s’assurer de l’exactitude des résultats ?

Il est possible de vérifier le bon fonctionnement de son glucomètre à l’aide de la solution de contrôle qui est généralement fournie avec celui-ci.

Si ce n’est pas le cas, il est généralement possible de se la procurer auprès du pharmacien ou de la compagnie qui fabrique le glucomètre. De plus, il est recommandé de vérifier au moins une fois par année l’exactitude des résultats affichés par votre lecteur de glycémie. Cela se fait en comparant les résultats d’une glycémie faite au moyen de votre glucomètre avec une glycémie faite au même moment en laboratoire, lorsque vous êtes à jeun. Consultez un professionnel de la santé pour connaître la différence acceptable entre les deux. Aussi, n’oubliez pas de respecter les conditions d’utilisation du glucomètre.

Afin de ne pas fausser les résultats, il faut aussi s’assurer du bon état des bandelettes et du lecteur de glycémie en général :

  • La date d’expiration sur le contenant des bandelettes n’a pas été atteinte ou dépassée
  • Le contenant de bandelettes n’est pas resté ouvert après avoir pris une bandelette
  • Les bandelettes sont dans leur contenant d’origine
  • Les bandelettes ont été conservées à l’abri de l’humidité et à une température entre 4 et 30 degrés Celsius
  • Les bandelettes n’ont pas été contaminées par la poussière ou d’autres substances 
  • Il n’y a pas de poussière ou de sang séché dans l’ouverture pour la bandelette
  • Le lecteur de glycémie n’a pas été laissé en contact direct avec les rayons du soleil
  • Le lecteur de glycémie n’a pas été exposé à l’humidité ou à une température plus basse que 5 degrés Celsius ou supérieure à 30 degrés Celsius.
  • Le lecteur de glycémie n’a pas été échappé ou n’a pas été en contact avec un liquide 

Prévention des infections

En plus du lavage des mains, il est important d’utiliser une nouvelle lancette pour chaque test et de jeter la lancette et la bandelette réactive utilisées. 

Espace réservé

X

Newsletter

X

Application Mobile

X