Thème

Vaccination

Vaccination

Pourquoi se faire vacciner contre l’hépatite B?

Qu’est-ce que l’hépatite B?

L’hépatite B est une affection du foie due au virus de l’hépatite B (VHB) qui s’attaque aux cellules du foie et qui entraîne l’inflammation et la perturbation de la fonction du foie. Il s’agit d’une des hépatites dites virales. Elle peut prendre une forme chronique et exposer les malades à un risque important de décès d’une cirrhose ou d’un cancer du foie. Ce virus est essentiellement présent dans le sang, le sperme et dans les sécrétions vaginales d’une personne infectée.

Comment contracte-t-on l’hépatite B?

Le virus se transmet par contact avec le sang, le sperme et les sécrétions vaginales d’une personne infectée, à l'instar du virus de l'immunodéficience humaine (VIH).  Les principales voies de transmission de l'infection par le VHB sont les suivantes:

  • De la mère (porteuse chronique du VHB) au bébé au moment de l’accouchement (transmission périnatale);
  • Lors de rapports sexuels non protégés ;
  • Lors d’injections et/ou la réutilisation de seringues contaminées et d'aiguilles non stérilisées et les transfusions à risque;
  • Lors d’interventions médicales, chirurgicales ou dentaires ou encore lors de l’utilisation de rasoirs ou d’objets similaires, contaminés par du sang infecté ;
  • les piqûres d’aiguilles, les tatouages, les piercings et les expositions à du sang ou à des liquides corporels infectés comme la salive et les écoulements menstruels ou les sécrétions vaginales et séminales ;
  • De la personne contaminée à son entourage proche (contacts intrafamiliaux surtout) par l’intermédiaire de petites plaies ou d’objets de toilette piquants ou coupants (coupe-ongles, rasoirs, ciseaux, brosses à dents…).

Le virus de l’hépatite B peut survivre à l’extérieur du corps pendant 7 jours au moins. Au cours de cette période, il peut encore provoquer une infection s’il pénètre dans l’organisme d’une personne non protégée par le vaccin.

Quels sont les symptômes de l’hépatite B ?

La plupart des individus nouvellement infectés ne manifestent aucun symptôme. Néanmoins, certaines personnes présentent une affection aiguë, avec des symptômes qui persistent sur plusieurs semaines, notamment :

  • Un jaunissement de la peau et des yeux (ictère) ;
  • Une coloration sombre des urines ;
  • Une fatigue extrême ;
  • Des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales.

Un groupe plus restreint d’individus atteints d’une hépatite aiguë peut évoluer vers une insuffisance hépatique aiguë, susceptible d’entraîner la mort.

Chez certaines personnes, le virus de l’hépatite B peut aussi provoquer une infection chronique du foie, susceptible d’évoluer ultérieurement en cirrhose (foie cicatriciel) ou en cancer hépatique.

Quelles sont les personnes les plus exposées au risque d’hépatite B ?

  • Les personnes qui ont fréquemment besoin de sang ou de produits sanguins, des patients sous dialyse et des bénéficiaires d’une transplantation d’un organe solide;
  • Les personnes en détention;
  • Les consommateurs de drogues injectables;
  • Les personnes de l’entourage ou ceux qui ont des contacts sexuels avec une personne infectée par le virus de l’hépatite B ;
  • Les personnes ayant des partenaires sexuels multiples:
  • Les professionnels de santé et les autres agents susceptibles d’être exposés à du sang ou à des produits sanguins dans l’exercice de leur travail;
  • Les personnes infectées par le VIH ou présentant une hépatite C chronique.

Comment puis-je me protéger ?

Pour se protéger de l'hépatite B il faut prendre des mesures de prévention en évitant de contracter le virus par les voies de transmission cité en ci-dessus. Ainsi qu’en se faisant vacciner puisque le vaccin contre l'hépatite B est extrêmement sûr et efficace, procurant une protection de 98 à 100% contre la maladie. Prévenir l’hépatite B permet d’éviter les complications que cette pathologie est susceptible d’entraîner, notamment l’apparition d’une forme chronique ou d’un cancer du foie.

Le vaccin contre l’hépatite B est le principal moyen pour prévenir cette maladie. L’OMS recommande d’administrer ce vaccin à tous les nourrissons dès que possible après la naissance, et de préférence dans les 24 heures qui suivent.

Espace réservé

X

Newsletter

X

Application Mobile

X