Thème

Santé citoyenne

Santé citoyenne

Protégez-vous contre le VIH/SIDA

C’est quoi le virus de l’immunodéficience humaine (VIH)?

Le VIH, ou virus de l’immunodéficience humaine, est un type de virus qui cible le système immunitaire, c’est-à-dire les défenses naturelles du corps contre la maladie, et affaiblit les systèmes de surveillance et de défense de l’organisme contre les infections et certains types de cancer que l’on peut combattre normalement avec un système immunitaire sain. Le stade le plus avancé de l’infection à VIH est le syndrome d’immunodéficience acquise (sida), qui peut apparaître au bout de 2 à 15 ans selon le cas.

Ce qui distingue le VIH des autres virus, c’est qu’il atteint au système immunitaire en prenant le contrôle des cellules CD4. Ces dernières ont pour rôle de coordonner la réponse immunitaire lorsqu’un virus se présente. Lorsque le VIH utilise les cellules CD4 pour se propager, il les endommage et les détruit. Ce faisant, le VIH mine de l’intérieur le système immunitaire qui a pour rôle de le combattre.

Quelles sont les signes et les symptômes du VIH ?

Dans les premières semaines qui suivent l’infection initiale, le sujet peut rester asymptomatique ou présenter :

  • Un syndrome grippal avec de la fièvre ;
  •   Des céphalées ;
  •   Des rougeurs sur la peau ;
  •   De la fatigue ;
  •  Douleurs musculaires et articulaires ;
  •  Un érythème ou une irritation de la gorge.

En ce moment, la personne venant de contracter le VIH présente un risque particulièrement élevé de transmettre le virus, car le nombre de virus présent dans le corps (charge virale) est particulièrement élevé.

À mesure que l’infection affaiblit progressivement le système immunitaire, d’autres signes et symptômes peuvent apparaître comme :

  •   Une tuméfaction des ganglions ;
  •  Une perte de poids importante ;
  •   La fièvre ;
  •  La diarrhée persistante ;
  •   La toux sèche persistante.

À cause de l’affaiblissement du système immunitaires, diverses maladies peuvent survenir, particulièrement de type maladies infectieuses ou cancers. Cette phase survient en moyenne 10 ans après la primo-infection.

Comment le VIH se transmet vers l’humain ?

Le VIH peut se transmettre par le contact étroit et non protégé avec les liquides organiques d’un sujet infecté : sang, lait maternel, sperme et sécrétions vaginales. Par contre, On ne contracte pas l’infection lors des gestes courants de la vie quotidienne  comme : l’étreintes  ou une poignées de mains.

Quelles sont les facteurs contributifs à l’infection VIH ?

Parmi les comportements et affections qui exposent les personnes à un risque accru de contracter l’infection à VIH, figurent:

  • La relation sexuelle non protégée avec une personne infectée par le VIH;
  • La présence d’une autre infection sexuellement transmissible comme la syphilis, l’herpès, la chlamydiose, la gonorrhée ou une vaginite bactérienne;
  • Le partage d’aiguilles, de seringues, et de matériels de drogues;
  • Les injections, les transfusions sanguines à risque, les greffes de tissus, les gestes impliquant de couper ou de percer la peau dans des conditions non stériles;
  • Les piqûres accidentelles, notamment chez les professionnels de santé.

Quelles sont les mesures préventives à prendre pour lutter contre le VIH ?

Pour les personnes séronégatives, non porteuses du VIH :

  •   Le dépistage précoce du VIH est fortement conseillé à tous ceux qui sont exposés à n’importe quel facteurs de risque, de façon à ce qu’ils connaissent leur état infectieux et accèdent sans retard aux services de prévention et de traitement ;
  •   La circoncision, lorsqu’elle est pratiquée dans de bonnes conditions médicales par des professionnels de santé, réduit le risque de transmission du VIH chez l’homme ;
  •   Utiliser correctement et régulièrement du préservatif féminin ou masculin pendant la relation sexuelle avec votre femme ou votre homme infecté par le VIH ;
  • Ne pas partager votre brosse à dents, rasoir ou tout autre article personnel susceptible d’être au contact du sang ;
  •  Pour les utilisateurs de drogues injectables, il faut arrêter d’utiliser les seringues et le matériel d’injection.

Pour les personnes séropositives, il est conseillé, en plus des mesures précédentes, de :

  •   Couvrez toutes plaies avec un pansement ;
  •   Nettoyez toute surface contaminée par votre sang avec de l’eau de Javel ;
  •   Ne pas donner de sang, d’organes ou de sperme pour l’insémination artificielle ;

  •   Si vous êtes enceinte, vous devez recevoir immédiatement un traitement qui évitera à l’enfant de se voir transmettre le VIH. Et ce notamment par l’administration des antirétroviraux aux mères et aux nourrissons, pendant la grossesse, à l’accouchement et pendant la période post-natale ;

Espace réservé

X

Newsletter

X

Application Mobile

X